Même si la plupart des Français n’ont aucun mal à se comprendre alors qu’ils sont originaires de régions différentes (ce qui est moins vrai en Allemagne par exemple, où le dialecte bavarois est très différent de l’allemand classique, ou “Hochdeutsch”), il est important de savoir que certains mots français n’ont pas le même sens d’une région à l’autre.

Vous trouverez ci-dessous quelques unes des variations les plus courantes :


french-regional-slang-chocolatine.jpg

Chocolatine / pain au chocolat / petit pain

(source)

Le Gorafi, journal parodique inspiré du quotidien français Le Figaro, publie chaque jour de faux articles à propos de la politique française. L’un de leurs articles les plus populaires s’intitule : “Toulouse: il se fait abattre de 46 balles dans le corps pour avoir demandé un « pain au chocolat »”. Cette viennoiserie chocolatée est effectivement appelée une “chocolatine” dans le sud-ouest de la France, comme l’illustre cette carte qui détaille l’usage des deux mots différents. C’est à la fois l’un des termes les plus discutés et l’une des blagues les plus récurrentes en France. Mais ce n’est pas tout ! Il existe un troisième mot pour décrire cette pâtisserie : Dans le nord de la France, il est appelé “petit pain”. Dès lors, si vous souhaitez commander cette délicieuse viennoiserie, prenez soin d’utiliser le terme exact selon la région dans laquelle vous vous trouvez !

Crayon à (de) papier / crayon gris / crayon de bois

Ce mot possède également plusieurs variantes : en effet, le même outil est désigné par trois mots différents. “Crayon à papier” (également appelé “crayon de papier”) est utilisé dans la plupart des régions francophones, ainsi que dans la région de Paris. “Crayon gris” cependant, est plus courant dans les régions du Sud de la France, alors que le terme “crayon de bois” est principalement utilisé dans le Nord de la France.
Wassingue / pièce / toile

Ces trois mots décrivent tous le même objet : la serpillère. “Serpillère” est le terme le plus utilisé et plus particulièrement à Paris et en région Île-de-France. Dans le Nord de la France cependant, le terme “wassingue” est courant et vient du dialecte Ch’ti, couramment parlé dans cette région. De nos jours, il est principalement utilisé par des personnes plus âgées. A Marseille, dans le Sud de la France, les gens utilisent le mot “toile” pour décrire cet outil, alors que d’autres dans le Sud Ouest l’appellent une “pièce”.

french-regional-slang-pencil.jpg

Coffre / malle

Dans la plupart des régions, “coffre” est utilisé pour parler d’un coffre de voiture. Dans le passé, on l’appelait une “malle”, terme aujourd’hui utilisé pour parler d’un certain type de valise. De nos jours, “coffre” est le mot le plus courant dans la langue française, alors que “malle” n’est utilisé que dans le sud de la France.
Pélo

“Pélo” est un terme très local, presque exclusivement utilisé à Lyon et dans les alentours. Il est utilisé de la même manière que “mec”, donc pour interpeller un ami masculin ou évoquer un homme.

Poche / sac (en) plastique / pochon / sachet

(source)

Même les sacs plastiques ont droit à plusieurs appellations différentes selon la région dans laquelle ils sont utilisés ! Cette carte montre quel est le bon mot à utiliser selon les régions. On peut y voir que “sac” est le plus répandu, alors que “sachet” est plus utilisé dans l’Est de la France (principalement en Alsace) et que l’on utilisera principalement le mot “poche” dans les régions où un “pain au chocolat” est appelé une “chocolatine”. ”Cornet” est plus utilisé en Suisse et, de ce fait, à la frontière franco-suisse

french-regional-slang-marseille.jpg

Bouiner

“Bouiner” vient de Normandie et signifie “perdre son temps”, “glander” ou procrastiner. Ce verbe souvent est utilisé dans la phrase : “Qu’est-ce que tu bouines ?” qui signifie “Qu’est-ce que tu fais ?”, ou “Qu’est-ce que tu as envie de faire ?”. De la même manière, le mot “bouineur” vient du verbe “bouiner” et est utilisé pour décrire une personne qui ne fait pas grand chose, qui est dans la lune et laisse ses projets inachevés.

Schlouk

“Schlouk” est un mot Alsacien tiré de l’Allemand “Schluck”. En Alsace, les expressions les plus couramment utilisées sont très influencées par la langue Allemande grâce à la proximité géographique de la région à ce pays. “Schlouk” signifie “une gorgée”, ou une petite portion de liquide.
Je te dis quoi

Cette expression est typique du Nord de la France. Lorsqu’entre amis, vous essayez de planifier quelque chose et que vous décidez de les tenir au courant plus tard, vous direz à vos amis en les quittant “Je te dis quoi”. La traduction littérale de cette phrase ne signifie pas grand chose et peut paraître incompréhensible pour quiconque n’a jamais vécu dans cette région de la France (avant que le film Bienvenue Chez Les Ch’tis ne fasse salles combles, bien sûr !). L’une des scènes cultes de ce film met en scène le personnage principal, originaire du Sud de la France, qui est perplexe lorsque cette expression est utilisée. Vous pouvez la regarder ici !

french-regional-slang-lille.jpg

Adieu

Le terme “Adieu” tel qu’on le connaît est utilisé pour dire “Bonjour” dans plusieurs régions du Sud de la France comme la Provence, ce qui peut être déstabilisant pour les originaires du Nord de la France. Ce terme est à ne surtout pas utiliser à Paris non plus, par exemple, à moins que vous ne vouliez que les gens ne pensent que vous ne voulez jamais les revoir !
Gavé

“Gavé” est un terme très utilisé dans la région de Bordeaux et signifie “beaucoup”, ou “très”. Par exemple “c’est gavé bien” veut dire “c’est très bien”, et “il y a gavé de monde” signifie “cet endroit est bondé”.

Fada

“Fada” est un terme marseillais qui veut dire “touché par les fées” en dialecte provençal.

De nos jours, il est utilisé pour décrire une personne naïve, un peu folle, ou loin d’être futée. Cependant, il peut également être un terme affectif, alors ne vous sentez pas vexé si l’un de vos amis vous aborde de la sorte ! D’autre part, “être fada de (…)” signifie “être fan de (…)”. De ce fait, n’hésitez pas à dire “je suis fada de l’OM” à vos amis marseillais fans de football pour les rendre heureux. Cependant, faites bien attention à n’utiliser ce terme à Paris en aucune circonstance car comme vous le savez, dès que l’on parle de football, Paris et Marseille sont les pires ennemis au monde.